Peintures

Description du tableau d'Ivan Shishkin "Wilderness"

Description du tableau d'Ivan Shishkin


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Créée en 1872, la toile confirme une nouvelle fois l'amour de l'artiste pour la nature et surtout pour la forêt. Il l'a dépeint à midi, par temps clair, où la lumière joue dans les feuilles. Mais il y a une autre version du fourré: pleine d'obscurité et d'inconnu.

Une telle vision peut provoquer la crainte ou même la peur de l'inconnu chez le spectateur. Ce sont ces sentiments que Shishkin éveille avec sa peinture "Wilderness". C'est la sensualité de l'image qui a valu au maître le titre de professeur, immédiatement après avoir terminé son travail.

En regardant le fourré, peu de gens souhaitent être dans un tel endroit, et même seuls. Mais pas immédiatement, le spectateur parvient à voir une forêt à part entière dans le paysage représenté. L'artiste a conçu la photo pour un long examen par le spectateur. Il doit ressentir ce qu'il a vu, s'y habituer, pour regarder plus profondément.

L'image est pleine de petits détails qui peuvent échapper à un coup d'œil fugace. Il y a un renard et un canard qui échappent aux griffes d'un prédateur rusé. Pour un tel détail de l'artiste, ses camarades au pinceau l'ont grondé à plusieurs reprises, appelant l'image une image peinte, et les détails sont inscrits par morceaux dans l'image générale. Mais jamais auparavant, le détail du représenté n'a affecté l'intégrité de l'image créée.

La forêt représentée ne provoque pas un éclat d'inspiration ou de réflexion lyrique, mais elle apparaît quand même devant le public étonnamment riche de ses couleurs et varié dans ses détails. Ces détails attirent un regard long et attentif sur les trésors que la forêt cache à l'ombre des branches. Ensuite, le spectateur absorbé par les secrets se dissout inaperçu pour lui-même et seule la nature reste autour.

Shishkin a donc créé ce paysage, comme l'incarnation de ses impulsions spirituelles, comme le reflet de sa propre vision de l'élément infiniment beau de la nature: la forêt dense du nord, intacte jusqu'à présent par la main de l'homme.





Nuit au-dessus du Dniepr


Voir la vidéo: Daniel Kharitonov Даниил Харитонов Rachmaninoff Etudes-Tableaux (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Kimane

    Énorme merci humaine!

  2. Simon

    Je partage pleinement son point de vue. Dans ce rien, et je pense que c'est une très bonne idée.

  3. Tilden

    C'est la phrase tout simplement excellente

  4. Yehoshua

    Je m'excuse d'avoir interféré ... Je suis conscient de cette situation. On peut discuter.

  5. Prior

    Je considère, que vous vous trompez. Je peux le prouver. Écrivez-moi en MP, nous discuterons.

  6. Teris

    Je confirme. Tout ce qui précède est vrai. Discutons de cette question. Ici ou à PM.



Écrire un message